GROUPE DE PAROLE (9 SEPTEMBRE) et ATELIER INDIVIDUEL "ABC… NUMÉRIQUE POUR PARENTS" (10 SEPTEMBRE)

Association ATNT-18

L’association ATNT-18, soutenue par la REEAP, organise des groupes de parole sur l'exercice de la parentalité dans le contexte du "tout numérique".

Les parents présents mercredi dans l’EIP-18 (notre Espace Initiatives Parents du 18ème arrondissement) ont échangé sur l’apport des technologies dans les résultats scolaires des enfants.
Les collèges du quartier et les foyers familiaux sont équipés en matériel informatique et connexion haut débit. Le problème de la fracture matérielle est dépassé. Les élèves peuvent consulter Internet et préparer leurs devoirs. Et pourtant, selon les parents présents, il reste un bout de chemin à faire pour que les bons résultats soient là. Et celui-ci a comme protagonistes les enseignants.

Les parents disent que même si l’état a investi dans l’équipement informatique des collèges, cela n’a pas affecté la capacité des enfants d'acquérir des connaissances.
Un des parents a relaté que le jour même son enfant avait cherché pendant 45 minutes une information nécessaire pour son devoir. Il a navigué un peu partout, cliquant là ou sa curiosité l’incitait à le faire, oubliant le but initial de sa recherche. A la fin il s’est déclaré fatigué et a abandonné son devoir.

Une éducation (formation) à une navigation efficace des élèves préparant leur devoir par Internet est le vœu des parents exprimé lors de ce groupe de parole.
Les parents souhaitent discuter avec les enseignants. Il est très important que les élèves soient aidés à utiliser efficacement l'Internet pour obtenir les informations dont ils ont besoin. Il est même souhaitable que les enseignants préparent en amont la recherche et guident les élèves sur ces bases.

Dans ce contexte, l’association ATNT-18 a informé les parents des derniers rapports et études concernant l’exploitation du potentiel des technologies de l'information dans les écoles et le rôle des enseignants.

Une très récente étude réalisée par l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques montre que l'utilisation excessive de technologies de l'information affecte la capacité des élèves d'acquérir des connaissances.
Cette utilisation excessive a trait à la durée de la recherche sur un sujet donné. Les élèves sont submergés par la quantité d'informations, ne savent pas apprécier la qualité ou la pertinence d’une information et le suivi par les enseignant demeure crucial.
 
L'étude a été menée en Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Chili, Taiwan, Colombie, Danemark, Estonie, France, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Japon, Corée du Sud, Hong Kong, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Russie, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Émirats Arabes Unis et les États-Unis.

Elle explique la nécessité d'une nouvelle approche pour exploiter le potentiel des technologies de l'information dans les écoles  et montre que les élèves provenant des pays qui ont beaucoup investi dans les dix dernières années pour implanter les technologies de l'information dans les écoles ont de meilleurs résultats aux tests lecture, mathématiques et sciences. C’est le cas de l'Australie et certains pays scandinaves, tandis que le rendement des élèves en Espagne c’est même aggravé.

Les chercheurs de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques soulignent aussi qu'une étroite relation enseignant-élève est nécessaire pour atteindre une compréhension conceptuelle profonde à un niveau rationnel élevé. 
"La quantité informationnelle n'a pas d'importance, c’est la qualité qui est nécessaire, donc l'expérience du choix», affirme le chercheur Eric Charbonnier, désignant comme modèles les pays asiatiques comme la Corée du Sud et le Japon, où la durée moyenne d'utilisation d'Internet par les élèves de 15 ans est de 11 minutes par jour, tandis que la moyenne dans les pays couverts par l'étude est de 42 minutes.

Donc 11 minutes versus 42 minutes. Il ne suffit pas d'avoir l’accès à l'Internet, il est important d’avoir la capacité de naviguer intelligemment et efficacement. Cela est en résonance avec le vœu exprimé par les parents participant le 9 septembre au groupe de parole organisé par ATNT-18 dans le cadre de son Espace Initiatives Parents.

L'étude leur donne raison et montre que la plupart des enfants ne possèdent pas la capacité d'organiser la recherche, d'évaluer la pertinence de l'information, de construire les bases d’un argumentaire en rapport avec le sujet de leur recherche. Ils cliquent un peu partout, se perdent dans la navigation, ne sont pas sélectifs car curieux et attirés par les informations collatérales.

Et pour conclure voilà l’opinion d’Andreas Schleicher, Directeur Responsable de l'Education au sein de l'OCDE.

"Les systèmes d'éducation doivent trouver des moyens efficaces d'intégrer les technologies dans le processus éducatif. Il sera question de fournir aux enseignants et aux élèves un environnement pédagogique en prise directe avec la réalité du 21e siècle. Mais si les technologies sont un moyen d'élargir l'accès à la connaissance, les systèmes d’éducation doivent veiller à ce que les enseignants aient le rôle primordial dans le développement et la mise en œuvre de ces changements "

Lucien CRECY
Président fondateur