TABAC ET ONDES DANS LE METRO

Association ATNT-18

Le 10 février, vers 9H30 sur la ligne 4 entre Gare du Nord et Porte de Clignancourt, au milieu de la rame (12 places assises) 6 personnes sur 10 utilisaient leurs téléphones portables.
Nous ne disposons pas des instruments de mesure pour évaluer si le seuil d’exposition des passagers correspondait à celui prévu par la charte parisienne de la téléphonie mobile.
Néanmoins, il n’est pas infondé de croire que le seuil de 5V/M (volts par mètre) était largement dépassé.
Et si les ondes dans le métro, contrairement à ce qu’on affirme aujourd’hui, étaient nocives, tout autant que le tabac ?